[NetBehaviour] 00-00-0000.org / 05_01_2003 / Fête du 1 er mai, Paris, 2003 / The first may day march, 2003, Paris.

xavier cahen cahen.x at levels9.com
Mon May 1 12:59:43 CEST 2006


----------------
00-00-0000.org
Month Mois Mes - Day Jour Dia - Year Année Año
http://www.00-00-0000.org

To get acces to 00-00-0000.org you need to download the software below...
Pour accéder à 00-00-0000.org vous devez télécharger le logicel 
ci-dessous...
Para conseguir acces a 00-00-0000.org usted necesitan de descargar el 
programa debajo...

++++++
++++++
Windows XP et 2000
http://www.levels9.com/laube/00-00-0000_PC.zip

Mac OS 10 and +
http://www.levels9.com/laube/00-00-0000_MAC.zip
++++++
++++++

or
accès direct / direct access

Actu. /
http://www.levels9.com/artprog1/actu/document_actu/1mai/1mai_2.html
http://www.levels9.com/artprog1/actu/document_actu/1mai/index.html

++++++
++++++

00-00-0000
00-00-0000
Dawn to Dawn... de l'aube à l'aube... Amanecer al amanecer...

05-01-2003
Fête du 1 er mai, Paris, 2003 / The first may day march
[ English version below ]

Les défilés du 1er mai ont débuté jeudi matin dans la plupart des 
grandes villes françaises. Cette année, ils ont été placés sous le signe 
de la défense des retraites, au moment ou le gouvernement Raffarin 
finalise son projet de réforme qu'il doit présenter la semaine suivante 
en conseil des ministres.

le 1er mai 2003, avec quelques 200 manifestations, a retrouvé ses 
origines syndicales sur le dossier fédérateur des retraites. Ce 
rendez-vous fait figure, à cet égard, de répétition générale avant la 
journée de grèves et de manifestations prévues le 13 mai prochain.
Derrière une banderole unitaire, sur laquelle était inscrit : "Tous 
ensemble, public, privé : retraites, protection sociale, emploi, 
salaires, paix" les défilés de Marseille, Lyon, Paris affichaient 
clairement ce message. C'est sur ce même mot d'ordre qu'ont défilé les 
manifestants de Strasbourg, Nancy et Toulouse.
Partout en France, les manifestants demandaient le "retrait de la 
réforme Fillon", réclamant la fin d'une société "qui n'offre que chômage 
et précarité".

Dans la matinée, les leaders syndicaux se sont exprimés. Bernard 
Thibault, le secrétaire général de la CGT, a rappelé sur RMC Info qu'il 
"propose d'envisager une succession de rendez-vous tout au long du mois 
de mai". "Mais si le gouvernement nous invite à rediscuter de la 
réforme, nous réévaluerons ces rendez-vous", a-t-il déclaré.
De son côté, Marc Blondel, le secrétaire général de FO, sur BFM, a taxé 
de "propagande" la campagne de communication que va lancer le 
gouvernement sur sa réforme des retraites dès le 7 mai, ajoutant "nous 
n'avons qu'une seule réponse à faire : essayer de prendre l'opinion 
publique à témoin".
Quant à François Chérèque, le secrétaire général de la CFDT, il avait 
souligné sur LCI que "le niveau des pensions devait être l'élément 
central de la réforme"...

Ce premier mai parisien fut pluvieux, mais n'entama pas la détermination 
des manifestants.
Cette journée rappelle l'enjeux de l'action syndicale et nous ramène à 
ces origines symboliques...

En effet, en 1884, les principaux syndicats ouvriers des États-Unis 
d'Amérique réunis au cours du IVe congrès de l’American Federation of 
Labor s'étaient donné deux ans pour imposer aux patrons une limitation 
de la journée de travail à huit heures, à savoir la division idéale de 
la journée en 3 huit : travail, sommeil, loisirs.

Ils avaient donc choisi de débuter leur action de grève générale le 1er 
mai 1886 parce que beaucoup d'entreprises américaines entamaient ce 
jour-là leur année comptable.
Si beaucoup de travailleurs obtiennent immédiatement satisfaction de 
leurs employeurs, pour d'autres, (au nombre d'environ 340.000) ceux-ci 
doivent faire grève.
Cette victoire des 8 heures sera douloureuse et ne sera acquise qu'après 
des émeutes sanglantes et l'explosion d'une bombe à Chicago, le jugement 
de trois syndicalistes anarchistes condamnés à la prison à perpétuité et 
de cinq autres pendus le 11 novembre 1886 malgré des preuves incertaines.

Trois ans après le drame de Chicago, la IIe Internationale socialiste 
réunit à Paris son deuxième congrès. Celui-ci se tient au 42, rue 
Rochechouart, salle des Fantaisies parisiennes dans le 9 ième 
arrondissement, pendant l'Exposition universelle qui commémore le 
centenaire de la Révolution française.
Les congressistes se donnent pour objectif la journée de huit heures 
(soit 48 heures hebdomadaires, le dimanche seul étant chômé). Jusque-là, 
il est habituel de travailler dix ou douze heures par jour (en 1848, en 
France, un décret réduisant à 10 heures la durée de la journée de 
travail n'a pas résisté plus de quelques mois à la pression patronale).
Le 20 juin 1889, sur une proposition de Raymond Lavigne, ils décident 
qu’il sera «organisé une grande manifestation à date fixe de manière que 
dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour 
convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de 
réduire légalement à huit heures la journée de travail et d’appliquer 
les autres résolutions du congrès. Attendu qu’une semblable 
manifestation a été déjà décidée pour le 1er mai 1890 par l’AFL, dans 
son congrès de décembre 1888 tenu à Saint Louis, cette date est adoptée 
pour la manifestation.

A Paris lors d'une manifestation en 1890, les manifestants défilèrent en 
portant à la boutonnière un triangle rouge symbolisant leurs 
revendications, à savoir la division idéale de la journée en 3 huit. Ce 
triangle fut remplacé par la fleur d'églantine puis par le muguet 
cravaté de rouge. C'est depuis ce jour que fête du travail et muguet 
furent associés.

Xavier Cahen


00-00-0000 [ English version] 00-00-0000

The first may day march
[ Paris, May 01, 2003 ]

The processions of May 1 began Thursday morning in the majority from the 
large French cities. This year, they were placed under the sign of the 
defense of the retirements, at the moment or the Raffarin government 
finalizes its project of reform which it must present the following week 
in the Council of Ministers.

May 1, 2003, with some 200 demonstrations, found its trade-union origins 
on the federator subject of the retirements. This demonstration makes 
figure of general repetition before the day of strikes and 
demonstrations envisaged on next 13 May.
Behind a unit streamer, on which was written: "All together, public, 
private: retirements, social protection, employment, salaries, peaces " 
the processions of Marseille, Lyon, Paris posted this message clearly. 
It is on this same watchword that the demonstrators of Strasbourg, Nancy 
and Toulouse walked.
Everywhere in France, the demonstrators asked for the "withdrawal of the 
Fillon reform", claiming the end of a society "which offers only 
unemployment and precariousness".

In the morning, the trade-union leaders expressed themselves. Bernard 
Thibault, the secretary-general of the CGT, recalled on RMC Info that it 
"proposes to consider a succession of appointment throughout May". "But 
if the government invites us to discuss again the reform, we will 
revalue those meetings", it declared.
On his side, Marc Blondel, the secretary-general of FO, on BFM, taxed 
with "propaganda" the communication campaign which the government will 
launch on its reform of the retirements as of May 7, adding "we have 
only one answer to make: to try to take the public opinion with witness ".
As for François Chérèque, the secretary-general of the CFDT, it had 
underlined on LCI that "the level of the pensions was to be the central 
element of the reform"...

This 1st Parisian May was rainy, but did not break the determination of 
the demonstrators.
This day points out the trade unions actions and brings back to us to 
these origins symbolic systems...
Indeed, in 1884, the principal working trade unions of the United States 
of America joined together during IVe congress of American Federation of 
Labor had been given two years to impose to the owners a limitation of 
the working day on eight hours, namely ideal division of the day in 3 
eights: work, sleep, leisure.

They had chosen to begin their action from general strike on May 1, 1886 
because many American companies started this day their countable year.
So much from workers obtain satisfaction of their employers immediately, 
for others, (with the number from approximately 340.000) those must strike.
This 8 hours victory will be painful and will be acquired only 
afterwards bloody riots and the explosion of a bomb in Chicago, the 
judgement of three anarchistic trade unionists condemned to the prison 
with perpetuity and of five others to be hung on November 11, 1886, in 
spite of dubious evidence.

Three years later the drama of Chicago, socialist II nd International 
joins together in Paris its second congress. This one is held with the 
42, street Rochechouart, room of Parisian Imaginations in the 9 th 
district, during the World Fair which commemorates centenaire of the 
French revolution.
The congressmen are given for objective the eight hours day (either 48 
hours weekly, Sunday alone being been unemployed). Up to that point, it 
is usual to work ten or twelve hours per day (in 1848, in France, a 
decree reducing to 10 hours the duration of the working day did not 
resist more few months the employers' pressure).
June 20, 1889, on a proposal of Raymond Lavigne, they decide that it 
"will be organized a great demonstration on fixed date so that in all 
the countries and in all the cities at the same time, the same agreed 
day, the workers put the authorities in residence to reduce legally to 
eight hours the working day and to apply the other resolutions of the 
congress. Waited until a similar demonstration was already decided for 
May 1, 1890 by the AFL, in its congress from December 1888 held in Saint 
Louis, this date is adopted for the processions.

In Paris at the time of a demonstration in 1890, the demonstrators 
ravelled while carrying to the buttonhole a red triangle symbolizing 
their claims, namely ideal division of the day in 3 eights.

This triangle was replaced by the flower of red wild rose then by the 
lily of the valley. It has been for this day which Labour Day and lily 
of the valley were associated…

Xavier Cahen


Translation : Kristine Barut Dreuilhe

-----------------
00-00-0000.org
dawn to dawn... de l'aube à l'aube... Amanecer al amanecer...
http://www.00-00-0000.org


-- 
XAVIER CAHEN
--------------
cahen.x at levels9.com
Paris France
http://www.levels9.com




More information about the NetBehaviour mailing list