Hello,


Here is what Michael Szpakowski  (http://dvblog.org/?p=879 ) just wrote about my project "Fargo is not Fargo", sponsored by the Arts Council of Ontario, (http://www.fargoisnotfargo.com)

I just could not resist sharing this with you!...

Hope you will enjoy the site!


Had someone simply described Bruno Moynié's project to me
I think I would have been a little bit sceptical, a bit suspicious.
The premise is quite simple - to seek out French speakers in the now
iconically American* town of Fargo, North Dakota, & to interview them.
I think I might have felt, it was a bit thin, maybe a bit nationalistic…
I would have been so wrong!
This is a beautifully made, utterly enchanting project..
It is many things - a hymn to human (linguistic to be sure, but more importantly
spiritual) diversity & commonality.
It has an interesting & engaging conceptual point of departure
( I mean, who didn't love the film?)
It is a wonderfully composed & shot set of portraits & reminds
us of how interesting, how non-trivial the simple
fact of being human, in a time & a place, is.
(& it occurs to me it is precisely the somewhat formalist premise
of the work that provides a kind of looking glass to something much
more interesting than nationality…)

*Although it's worth noting that the film Fargo itself
is far from unalive to the richness of American English
(remember 'unguent'?) & its mutlicultural heritage & formation
- see this & this.


Si quelqu'un m'avait simplement décrit ce projet de Bruno Moynié,
je crois que j'aurais été un peu sceptique, voire méfiant.
Les premices en sont assez simples - rechercher les francophones
dans la ville américaine maintenant iconique de Fargo*, dans le
Nord Dakota, et les interviewer.
Je pense que j'aurais trouvé cela un peu mince, et même peut-être
un brin nationaliste…
J'aurais tellement eu tort !
Voici un projet magnifiquement mené, et carrément réjouissant.
C'est beaucoup de choses à la fois- un hymne humaniste à la diversité,
mais aussi à ce qui nous lie (linguistiquement bien sur, mais avant
tout spirituellement).
Le point de départ conceptuel est intéressant et vous implique aussitôt
(qui n'a pas adoré le film ?).
C'est un ensemble de portraits superbement composés et filmés et cela
nous rappelle à quel point il est intéressant, à quel point il n'est pas
insignifiant le seul fait d'être humain en un temps et en un lieu donné
(et il me frappe que ce sont précisément les premices formels de ce travail
qui font pour ainsi dire loupe et nous permettent de voir quelque chose
de bien plus intéressant que la nationalité…)

*Néanmoins il est bon de noter que le film Fargo lui-même est loin d'être
indifférent aux subtilités de l'Anglais tel qu'il se parle en Amérique
ni a son héritage multiculturel et aux origines de sa formation.
Sur ce sujet voir ceci et ceci.


--
Bruno Moynié

Ethnography & Video
Monde Moderne Limited


www.fargoisnotfargo.com
www.fargocestpasfargo.com